13 conseils que j’aurais aimé recevoir quand j’ai débuté en copywriting

Conseils copywritingFélicitation !

Vous y avez longuement réfléchi. Vous l’avez imaginé. Vous l’avez structuré, vous l’avez créé.

Vous avez travaillé dessus pendant des semaines voire, des mois entiers. Vous avez accompli un travail de Titan et…

Enfin ! C’est fait ! C’est terminé ! Bravo ! Vous venez de créer votre premier produit.

Maintenant, il est temps. Oui ! Il est temps de vendre votre produit et toucher ainsi vos premiers revenus.

Car c’est bien pour cela que vous avez créé votre business en ligne. Pour en vivre. Pour être libre et indépendant.

Oui, vous savez que c’est possible. Vous le voulez. Vous en rêvez. Mais vous avez un problème.

Laissez-moi deviner :

Vous ne savez pas comment écrire votre page de vente. Vous vous sentez perdu.

Par quoi commencer ? À quoi faut-il faire attention ? Quelles sont les erreurs à éviter ?

Je sais ce que c’est. Je suis aussi passé par là. Je connais donc la sensation d’être submergé. Cette sensation d’avoir des milliers de choses à apprendre. 

Lorsque j’ai débuté en copywriting, j’ai lu des dizaines d’articles sur le sujet. J’ai vu de tout. Des bons articles et des moins bon. 

J’ai aussi investi dans des formations. J’ai appris. J’ai testé et j’ai fini par créer ma méthode personnelle.

Alors pour vous aider à vendre votre produit, pour vous aider à écrire une page de vente performante, j’ai réuni 13 conseils.

Mais pas n’importe quels conseils. Des conseils que j’aurais aimé recevoir quand j’ai débuté en copywriting.

Êtes-vous prêt à les découvrir ? Êtes-vous prêt à gagner du temps et par conséquent… de l’argent ?

Attachez vos ceintures.

C’est parti !

1. Réveillez le Sherlock Holmes qui sommeille en vous

Voilà le premier conseil que j’aurais voulu recevoir : Faire de la recherche AVANT d’écrire le moindre mot. 

À mon sens, la recherche est au copywriting ce que le Yin est au Yang. L’un ne va pas sans l’autre. 

À cet effet, le copywriter Gene Schwartz disait que :

« Le copywriting c'est de la recherche. Une annonce basée sur une solide recherche est facile à reconnaître. Elle a ce quelque chose que j'appelle « la densité d’une promesse ».


Elle renferme une multitude de faits, d’informations et d'idées. C’est impossible d'arriver à ce résultat sans 

faire beaucoup de recherche ».

- Gene Schwartz -


À travers cette citation, Gene Schwartz nous invite à faire une sorte d’étude de marché avant d’écrire notre texte de vente.

Voici un grand secret : Les plus grands copywriters du monde passent des heures et des heures à faire de la recherche.

Que ce soit Gene Schwartz, Gary Halbert ou encore Gary Bencivenga, ils ont TOUS fait un travail de recherche colossal avant d’écrire leurs textes de vente. C’est l’une des raisons de leurs succès.

Alors comment faire une bonne recherche ? 

Pour cela, je vous invite à vous poser et à étudier :

  1. Votre produit ou service : ses avantages, ses caractéristiques, ce qu’il va apporter à votre client cible,…

  2. Votre client cible : Qui est-il ? Que veut-il ? Quelles sont ses envies ? Ses rêves ? Ses frustrations ? Ses difficultés ? Etc…

  3. Vos concurrents : Comment se positionnent-ils ? Que vendent-ils ? Quelles sont leurs offres ? Quelles sont leurs forces ? Leurs faiblesses ? Etc…

En faisant cela, vous récoltez de l’information, vous trouvez des idées, vous trouvez des arguments, bref, vous préparez votre texte de vente.

Et cerise sur le gâteau : la recherche vous permet également de vaincre la peur de la page blanche.

2. Préparez-vous mentalement

Je parie que personne ne vous a parlé de cela. Et pourtant…

La préparation mentale est un élément essentiel, voire vital en copywriting.

Qu’ils soient chanteurs, acrobates, jongleurs ou encore magiciens, les artistes se préparent mentalement avant de monter sur scène.

C’est la même chose en copywriting : Avant d’écrire, il faut se préparer mentalement.

La préparation mentale en copywriting

La préparation mentale : Une étape indispensable

Pourquoi se préparer mentalement ?

Dis simplement, pour booster votre écriture !

Vous préparer mentalement, c'est comme doper votre cerveau. C'est lui donne le coup de fouet dont il a besoin pour :

  1. Vous donner les meilleures idées et ;
  2. Faire vibrer votre lecteur.

Cerise sur le gâteau : En vous préparant mentalement, vous allez non seulement avoir plus de plaisir à écrire votre texte, mais en plus, il sera plus performant, plus dynamique et plus vendeur. 

« Mais comment est-ce possible ? » « C’est quoi une bonne préparation mentale ? »

Laissez-moi vous l’expliquer rapidement :

La préparation mentale est un mariage. L’heureux élu se nomme : le plaisir.

La mariée ? La confiance en soi.

Autrement dit, la préparation mentale est un état émotionnel. Un état avec d’un coté la confiance et de l’autre, le plaisir, l’enthousiasme.

Notez bien ceci :

Votre texte de vente reflète votre état émotionnel !

Est-ce une bonne idée d’écrire un texte de vente lorsque vous vous sentez triste ? Lorsque vous vous sentez fatigué ? Lorsque vous êtes en colère ?

Vous vous en doutez : Bien sûr que non. Pourquoi ? Parce que votre texte va refléter votre état émotionnel. 

Conséquence ?

Votre texte manquera de punch, les mots ne seront pas bien choisis, bref, votre texte de vente ne sera pas engageant et il ne donnera pas envie d’acheter votre produit. 

Alors comment faire ? Comment vous mettre dans le bon état émotionnel ? Comment bien se préparer ?

Il y a plusieurs manières. En voici quelques-unes :

  1. Transformez votre bureau en discothèque : Écoutez de la musique qui vous dynamise. Lâchez-vous ! Chantez, dansez. Mettez votre musique préférée et défoulez-vous avant d’écrire.

  2. Écoutez de la musique pendant que vous écrivez : C’est souvent ce que je fais lorsque j’écris un texte de vente. Rien de tel pour me booster. Testez.

    Petite astuce productivité : Pour rester concentré, privilégiez les musiques sans paroles.

  3. Mettez-vous sur votre 31 : Oui, je sais. Personne ne va voir que vous avez mis votre costume 3 pièces pour écrire votre lettre de vente.

    Toutefois pensez-y : Comment vous sentez-vous lorsque vous êtes bien habillé ? Vous sentez-vous plus confiant ?

    Si c’est le cas, alors allez-y. Mettez votre plus beau costume. Mettez-votre plus belle robe si vous êtes une femme. Cette confiance va transparaître dans votre texte.

  4. De manière générale, développez votre confiance en vous-même : Ah la confiance en soi ! Vaste sujet. 

    Il existe de nombreuses manières d’augmenter votre confiance en vous. Si besoin, lisez des livres sur le sujet. Regardez des vidéos de David Laroche. Assistez à des séminaires de développement personnel s’il le faut. 

    Quoi que vous fassiez, assurez-vous de développer votre confiance en vous-même. 

    C’est important d’avoir confiance en soi lorsqu’on fait du copywriting. Et vous savez quoi ? C’est également important pour votre business et pour votre vie personnelle. Alors allez-y ! Développez votre confiance en vous.

  5. Ayez confiance en votre produit : Passez en revue votre produit. Trouvez ses points forts. Trouvez en quoi il peut aider votre client cible. 

En ce sens, je vous invite à développer la conviction suivante :

3. Développez la conviction que la vente est saine et bénéfique

Quelle image avez-vous de la vente en générale ?

Pour la majorité des gens, la vente est synonyme de manipulation. J’entends par là, le fait de « forcer la vente ». Vendre un igloo à un esquimau. 

Personnellement, ce n’est pas ma vision de la vente. Pour moi, ce type de « vente » est plus de la manipulation qu’autre chose.

À mon sens, ces personnes sont au mieux des « vendeurs de tapis ».

Alors oui, il est possible de gagner de l’argent comme cela. Mais en général, ça dure un temps. Puis, on est démasqué, on se fait incendier sur les réseaux sociaux et c’est la fin.

Pour moi, la vente :

  • C’est promouvoir vos produits et services avec honnêteté, éthique et bienveillance ;
  • C’est aider votre client cible ;
  • C’est lui proposer un produit qualitatif qui peut l’aider à atteindre ses objectifs ;
  • C’est lui proposer un produit qualitatif qui peut l’aider à résoudre ses problèmes, et enfin ;
  • C’est proposer un produit (ou un service) au juste prix.

Oui ! Je l’affirme ! Je le clame Haut et Fort !

Je crois en la vente avec intégrité.

Les meilleurs textes de vente disent la vérité. Et Non ! Ils ne promettent pas monts et merveilles. 

Vous n’avez pas besoin de mentir pour vendre vos produits. Vous n’avez pas besoin d’exagérer. Nul besoin de vous travestir. Pas besoin de flouer vos clients ou de souiller votre réputation. 

Oui ! Vous pouvez écrire des textes de vente performants en restant naturel et humain.

En ce sens, je vous encourage fortement à développer la conviction que la vente est saine et bénéfique. Il y a 2 raisons à cela.

1ère raison : Parce que vous devez apprendre à vendre. Vous devez apprendre le copywriting. Il en va de l’avenir de votre entreprise.

Pensez-y un instant...

Pourquoi apprendre le copywriting ?

Tout simplement parce que le copywriting vous permettra de vendre vos produits et services.

Autrement dit, le copywriting vous permettra de gagner de l’argent.

Et en d’autres termes, le copywriting vous permettra de vivre de votre activité.

Vous n’avez donc pas le choix : Vous devez apprendre à vendre. Vous devez apprendre le copywriting.

Rendez-vous compte :

  • Vous pouvez avoir le meilleur produit du monde ;
  • Vous pouvez avoir le plus beau site internet au monde ;
  • Vous pouvez mettre une fortune en publicité Facebook ;
  • Vous pouvez investir des milliers d'euros dans des formations sur le webmarketing ;
  • Vous pouvez faire tout ce que vous voulez.

Mais si votre texte de vente n’est pas performant, s’il n’est pas efficace, s’il n’est pas vendeur, alors vos ventes peuvent littéralement partir en fumée.

Et je vais aller plus loin :

Si vous ne savez pas vendre efficacement vos produits et services, c’est votre entreprise qui risque de disparaitre.

C’est un fait.

Même si vos produits sont excellents, sans page de vente efficace, vous laissez des milliers d’euros sur la table. Vous ne tirez pas le maximum de vos produits.

Aucun produit ne se vend tout seul.

Apprendre à écrire des textes de vente performants est donc une compétence essentielle à développer pour la pérennité et la croissance de votre business.

Voici la bonne nouvelle :

Le copywriting, c’est comme conduire
une voiture. Ça s’apprend.

Tel est mon but avec « Copywriting Profitable ». Vous apprendre le copywriting. Vous aider à mettre la Magie des mots au service de votre business

Et ce, non seulement pour votre business, pour votre vie personnelle, mais également pour vos clients. 

En ce sens, voici la 2ème raison pour laquelle je vous invite à croire que la vente est saine et bénéfique.

2ème raison : Pour aider votre client cible. Pour améliorer sa qualité de vie.

Ici, l’important n’est pas de savoir si vous aimez ou non vendre. L’important est de savoir pourquoi vous vendez vos produits. 

Comme le dit T. Harv Eker dans son livre « Les secrets d’un esprit millionnaire », page 120 :

« Tout se résume à vos croyances. Croyez-vous réellement en votre valeur ? Croyez-vous réellement au produit ou service que vous offrez ? Croyez-vous réellement que ce que vous avez sera avantageux pour la personne auprès de qui vous en faites la promotion ? 


Si vous croyez en votre valeur, en quoi pourrait-il convenir de la cacher aux gens qui en ont besoin ? 


Supposons que vous possédiez un médicament contre l’arthrite, et que vous rencontriez quelqu’un qui souffre énormément d’arthrite. Lui cacheriez-vous ce moyen de le guérir ? Attendriez-vous que cette personne lise dans vos pensées et devine que vous avez la solution à son problème ?


Plus souvent qu’autrement, les gens qui ont un problème avec la promotion, ne croient pas vraiment en leur produit ou ne croient pas vraiment en eux-mêmes ».

- T. Harv Eker -

Si vous croyez en votre valeur, si vous croyez que votre produit peut vraiment aider votre client cible, alors n’ayez pas peur de le promouvoir.

Au contraire, soyez fier de votre produit. Vendez-le avec enthousiasme. Faites tout ce qui est en votre pouvoir pour le faire connaitre à autant de personnes que possibles. 

Ainsi, non seulement vous aiderez les autres, mais en plus, vous prospérerez.

« L’entreprise qui réussira au 21ème Siècle est celle
qui a pour but d’améliorer la qualité de vie d’autrui ».

- Max Piccinini -

4. Oubliez tout ce que vous avez appris à l'école

Ce conseil peut sembler contre-intuitif. Pourtant, l’école ne nous a pas du tout préparé à écrire un texte de vente.

Attention ! La grammaire et l'orthographe sont importantes. C’est évident.

Toutefois, en terme de technique d’écriture, nos charmants professeurs de français (ou pas si charmants) nous ont enseignés des règles et des principes qui ne doivent pas être suivi en copywriting.

Par exemple : 

  • Ne répétez pas plus d’une fois la même chose ;
  • N’utilisez pas plus d’une fois le même mot. Autrement dit, utilisez un dictionnaire de synonymes ;
  • Ne commencez jamais une phrase par « Et » ou « Mais » ;
  • Écrivez des paragraphes de 14 lignes ;
  • Etc. Etc…

Écrire un texte de vente en suivant ce genre de règles, reviendrait à vous tirer une balle dans le pied.

Je sais qu’en disant cela, la majorité des professeurs de français vont me haïr. 

Mais vous savez quoi ?

Je m’en fiche !

Un texte de vente n’est pas un texte littéraire. 

Un texte littéraire c’est utiliser des termes techniques. C’est faire des métaphores. C’est écrire des phrases de 36,48 mots. C’est utiliser des « figures de style ». Etc. Etc… Voilà ce qu’encourage l’école.

Disons le clairement : Ce n’est pas comme ça que vous mettrez la Magie des mots au service de votre business.

Vous n’écrivez pas un texte de vente pour faire joli. Vous n’écrivez pas pour prouver votre intelligence avec des termes techniques. 

Non !

Vous écrivez un texte de vente pour que votre client cible Achète votre produit.

Simple mais basique.

Alors svp, oubliez toutes ces règles qui ne font que desservir votre business.

« Ok Eduardo ! Mais que faire à la place » ?

C’est ce qu’on va voir maintenant avec le conseil n°5.

5. Simplifiez votre texte

Oui, simplifiez.

N’essayez pas de faire des phrases longues et complexes. N’essayez pas d’être mignon ou intelligent.

Faites simple. Écrivez comme vous parlez. Utilisez des mots de la vie de tous les jours. 

En ce sens, voici un petit exercice :

Pensez à votre meilleur ami. Allez-y ! Repensez à une conversation que vous avez eu avec lui. 

Comment lui parliez-vous ?

Que lui avez-vous dit ? Comment ?

Quels mots utilisiez-vous ?

Oui, vous lui parliez simplement. Sans langue de bois. Sans détour. Vous vous adressiez directement à lui. 

Faites la même chose avec votre client cible. Imaginez qu’il est devant vous. Imaginez que c’est votre meilleur ami.

Parlez-lui simplement. Adressez-vous directement à lui.

Exercice pratique :


  1. Allez sur Voice Recorder ;
     
  2. Lancez l’enregistrement ;

  3. Lisez votre page de vente à haute voix ;

  4. Écoutez l’enregistrement. Notez les passages où vous hésitez. Notez les passages où vous vous trompez. Trouvez les passages compliqués et réécrivez-les ;

  5. Effacez l’enregistrement. Je ne vous ai pas demandé de faire un podcast… 😉

Vous avez simplifié votre texte ? C’est très bien. À présent, nous allons continuer sur la voie de la simplicité avec le conseil….

6. Rendez votre texte facile à lire

Au plus votre texte est facile à lire, au plus vos lecteurs liront votre texte. Et au plus vos lecteurs liront votre texte, au plus vous vendrez.

Par conséquent, vous devez travailler la « lisibilité de votre lettre de vente ». Vous devez rendre votre texte facile à lire et à comprendre.

Comment faire cela ? C’est assez simple. Voici 7 astuces :

7 astuces pour rendre votre
texte plus lisible


  1. Utilisez une police d’écriture « normale » : Évitez les polices fantaisistes, manuscrites,… Utilisez plutôt de l’Arial, du Verdana, du Georgia,…

  2. Ne mettez pas plus de 2 polices dans votre texte. Sinon l’œil se perdra dans la foule de caractères et votre message perdra de son impact.

  3. Augmentez la taille de votre texte : Utilisez une police suffisamment grande (14 voire 16 pixels).

  4. Faites des paragraphes courts : Au plus vos paragraphes seront longs, au plus votre lecteur aura du mal à les lire.

    N’écrivez pas de paragraphes de plus de 5 lignes. Variez également les longueurs (5 lignes, parfois 3, et même 2 lignes).

  5. Laissez du blanc entre les paragraphes.

  6. Faites des phrases courtes. Au plus elles sont courtes, au plus elles sont faciles à lire et à comprendre.

  7. Utilisez des listes à puces (bullet points) ou numérotez vos points.

Il existe encore de nombreuses manières de rendre votre texte plus lisible. Parmi elles, il y a notamment le conseil…

7. Utilisez des sous-titres pour relancer l'attention de votre lecteur

Quelle que soit la longueur de votre page de vente, vous pouvez être sûr d’une chose : Votre lecteur ne va pas lire l’entièreté de votre lettre.

Votre client cible a mille et une choses à faire. Il a mille et une préoccupations.

Conséquence ?

Il va scanner votre page. Il va lire votre texte en diagonale. Et s’il ne trouve pas rapidement l’information qu’il recherche, il risque de quitter votre page de vente.

Conséquence pour vous ? Vous aurez raté la vente.

C’est la raison pour laquelle vous devez régulièrement relancer son attention.

L’une des manières les plus simple de le faire est d’insérer des sous-titres tout au long de votre page de vente.

Les sous-titres ont plusieurs fonctions :

  1. Ils captent l'attention de votre lecteur ;
  2. Ils lui donnent envie de lire la suite et ;
  3. Ils lui permettent de trouver rapidement l'information qu'il recherche.

Allez ! Parce que ça me fait plaisir, voici pour vous quelques exemples de sous-titres. N’hésitez pas à vous en inspirer pour créer les vôtres. 

  • « Un guide qui vous explique tout de A à Z sur la prise de parole en public »

  • « Regardez ce que vous révèle ce programme »

  • « Ils l’ont fait avant vous, ils témoignent : »

  • « Bon, maintenant, vous aimeriez peut-être avoir des preuves de ma réussite ? »

  • « Quel est l’investissement ? »

  • « Combien dois-je investir pour acquérir cette méthode complète ? »

  • « Un investissement dans votre succès »

  • « Investissez en vous »

  • « Votre garantie 100% Satisfait ou Remboursé »

  • « Vous bénéficiez d’une garantie de 365 jours, satisfait ou remboursé »

  • « Vous ne prenez aucun risque »

  • « Est-ce que cela marchera pour moi aussi ? »

  • « Pourquoi une offre aussi avantageuse ? »

  • « Si vous ne lisez rien d’autre, lisez ceci »

  • « Faites votre choix »

  • « Agissez maintenant ! » 

Vous aimeriez quelques astuces pour utiliser efficacement les sous-titres ?

D'accord ! Il suffit de demander :

  1. Divisez votre page de vente en plusieurs sous-parties ;
  2. Insérez un sous-titre pour présenter chaque section ;
  3. Mettez votre sous-titre en gras et ;
  4. Assurez-vous que le sous-titre ait un rapport avec la suite de votre texte.

8. Les fausses promesses ? Au bûcher !

C’est malheureux… mais c’est comme ça.

À l’heure d’aujourd’hui, je remarque que la majorité des webmarketeurs, blogueurs et infopreneurs promettent monts et merveilles.

En général, la promesse ressemble à ceci :

« Appliquez ma super méthode et vous gagnerez des fortunes en ne travaillant que 4 heures par semaine. Vous le verrez. C’est simple, rapide et facile ».

Mais oui bien sûr…

À croire que les promesses de résultats extraordinaires, faciles et rapides (voire instantanés) sont devenues monnaie courante sur internet.  

Dites-moi franchement, croyez-vous à ce genre de discours ?

Il y a fort à parier que non. Pourquoi ? Tout simplement parce que la promesse est « Trop belle pour être vrai ».

Voilà le problème : La grande majorité des publicités que l’on voit aujourd’hui sur le net font des promesses de ce genre. Et il faut le dire, certaines de ces promesses sont proche du Miracle !

Et oui ! C’est ce qui se passe aujourd’hui. La majorité des webmarketeurs, blogueurs et infopreneurs promettent monts et merveilles. 

Ils se filment dans une villa (souvent loué à la journée) en affirmant qu’ils ont une méthode magique pour vous faire gagner 1 million d’euros en 12 mois.

Et le plus dingue ? Cette méthode est une RÉVOLUTION ! Elle est UNIQUE AU MONDE !

Conséquence de tout cela ? Nous sommes devenus extrêmement méfiants et sceptiques. Nous ne croyons plus à toutes ces promesses.

Et quand on y pense, c’est normal : Il y a tellement d’arnaques qui circulent sur le net. Tellement de fausses promesses. Tellement de vendeurs de tapis. 

Mon invitation :

Faites le choix d’être différent. Choisissez plutôt l’authenticité, la crédibilité et la réalité de terrain.

Faites à votre client cible des promesses crédibles et vraisemblables. Parlez de solution, de moyen, d’outil et de méthode. Pas de miracle.

Ainsi, vous ne serez PAS l’un de ses innombrables « vendeurs de tapis ». Vous gagnerez l’estime de votre client cible. Vous serez respecté pour ce que vous dites et ferez partie des rares personnes sur qui l’on peut compter.

9. Faites du copywriting ! Pas de la PUB

Ce conseil est lié au précédent.

Vous le savez sans doute, je suis copywriter. La rédaction publicitaire me fascine. Et pourtant… Je suis allergique à la PUB.

Rien que le mot « PUB » me donne des boutons.

Qu’est-ce que je veux dire par là ? C’est très simple. 

À mon sens, il y a une grande différence entre le copywriting et la publicité.

Retenez ceci : la PUB est une Promesse d’Universels Bobards

Analysons cela.

Promesse : Ce sont les bénéfices annoncés. C’est ce que vous allez retirer du produit. Par exemple : Soyez plus beau, perdez du poids,…

Universels : La pub veut toucher des milliers, voire des millions de personnes. Elle ne peut donc pas être spécifique.​​​

Pour vous donner un exemple, prenons la promesse « Gagnez plus d’argent ». 

Tout le monde veut gagner plus d’argent. Cette promesse est donc universelle.

Maintenant, si je vous dis : « Gagnez 1.500€ par mois avec un blog », ce n’est plus universel.

Tout le monde ne veut pas vivre d’un blog. Le blog est donc à la fois un moyen de gagner de l’argent et une manière de cibler son marché. On s’adresse ici aux personnes qui veulent créer un blog et en vivre.

Le « 1.500 € par mois » donne de la précision et de la consistance à la promesse.

Bobards : Ce sont les fausses promesses dont nous avons parlé. Les promesses exagérées auxquelles plus personnes ne croit.

Et le copywriting ?

C’est tout l’inverse. Des promesses claires, spécifiques et crédibles adressées à une personne ciblée.

En clair, plus la promesse est universelle, générale, exagérée plus cela fait « pub ». Plus elle est précise, spécifique et crédible moins cela fait « pub » et donc au plus vous faites du copywriting.

Attention ! Le 10ème conseil va faire mal… mais vous devez l’entendre.

10. Acceptez que les gens achètent des résultats

Désolé d’être aussi direct mais vous méritez de connaitre la vérité :

Votre client cible se fiche
royalement de votre produit.

Oui, je sais. Vous avez travaillé des jours, des semaines, voire des mois pour créer votre produit. Vous l’aimez. C’est votre bébé. Pourtant…

Votre prospect ne veut acheter qu’une seule chose. 

Non. Il ne veut pas acheter une formation en ligne. 

Il ne veut pas acheter un guide pratique. Il ne veut pas acheter une méthode. 

En fait, il ne veut pas acheter votre produit. Et même lorsqu’il achète votre produit, il ne l’achète pas vraiment.

Ce que je veux dire par cela ?

Ne tournons pas autour du pot et disons-le clairement : 

La seule chose que votre prospect veut acheter,
c'est le résultat qu'il obtiendra grâce à votre produit.

Oui ! La seule chose que votre prospect veut acheter, la seule et unique chose qui l’intéresse, c’est le résultat qu’il obtiendra avec votre produit... et pas le moyen d’y parvenir 

Comprenez bien : Pour votre client cible, votre produit n’est qu’un moyen d’obtenir ce qu’il veut. 

Ce qui l’intéresse vraiment, c’est ce que votre produit peut faire pour lui. Autrement dit, il achète un résultat spécifique et pas une méthode, une formation ou autre. 

Ce que je vous invite à faire ? 

Présentez votre produit. Montrez en quoi il est différent des autres. Montrez ses particularités,… Bref, mentionnez-le. 

Mais surtout…

Insistez sur les Avantages. Dites à votre client cible ce que votre produit lui apportera concrètement. Montrez-lui le résultat qu’il obtiendra grâce votre produit. Montrez-lui ce qu’il pourra réaliser et accomplir grâce à lui.

11. Faites preuve de psychologie

Dans son livre « La publicité scientifique » le copywriter Claude Hopkins explique que :

« L’une des compétences de bases du rédacteur publicitaire est  

la compréhension de la psychologie humaine.

Plus il est psychologue et meilleur il est.


Il faut qu’il sache que certains effets conduisent à des réactions particulières. Il doit se servir de cette connaissance pour

accroître ses résultats et éviter de nombreuses erreurs ».

- Claude Hopkins -

Claude Hopkins nous invite donc à comprendre les raisons pour lesquelles une personne achète un produit ou un service. 

Au sens large, il nous invite à comprendre la psychologie humaine. 

Vous le savez peut-être : j’ai fait une partie de mes études en psychologie. Un baccalauréat plus exactement. 

Durant cette période, j’ai eu l’occasion d’étudier certains grands noms de la psychologie. Par exemple : William James, Wilhelm Wundt, Ivan Pavlov, Abraham Maslow,…

J’ai également vu différentes approches de cette discipline. 

Cela m’a notamment permis de comprendre la psychologie humaine dans sa globalité tout en développant un esprit critique vis à vis de certaines théories. 

Je me suis alors rendu compte d’une chose : La psychologie et le copywriting sont étroitement liés. L’un ne va pas sans l’autre. 

Je me suis alors de plus en plus intéressé à la psychologie d’achat. C’est-à-dire aux raisons pour lesquelles nous achetons (ou pas) un produit. C’est ce qu’on appelle les « motivations d’achats ».

Parmi elles, il y a SONCAS.

SONCAS ? kezako ?

SONCAS est un acronyme qui décrit les 6 principales motivations d' achat. À savoir : Sécurité, Orgueil, Nouveauté, Confort, Argent et Sympathie.

Analysons ensemble ces différentes motivations et voyons comment les utiliser dans votre lettre de vente. 

Commençons tout d’abord par : 

La sécurité : Besoin de fiabilité, d’être rassuré, d’avoir des garanties,…

Vous pouvez augmenter le sentiment de sécurité de votre lecteur en utilisant des mots comme : 

  • Preuve
  • Protégé
  • Garanti
  • Professionnel
  • Fiable
  • Comparez
  • Testez
  • Certifié
  • Ect…

Petite astuce : Si vous ne le faites pas encore, utilisez une garantie de remboursement. 

Une garantie du style « satisfait ou remboursé » montre à votre client cible que vous avez confiance dans l’efficacité de votre produit. Elle le rassure et comble son besoin de sécurité.

L’orgueil : Besoin d’être valorisé, d’être reconnu voire admiré, volonté de se distinguer,…

Ici, on s'adresse à l'ego de votre lecteur. On s’adresse à son besoin de reconnaissance.

Pour combler le besoin de reconnaissance de votre lecteur, vous pouvez utiliser des mots comme :

  • Votre
  • Invitation
  • Privilège
  • Personnel
  • Exclusif
  • Remarquable
  • Reconnu
  • Spécial
  • Compliment
  • Acclamé
  • Apprécié
  • Distingué
  • Classe
  • Impeccable
  • Ect…

La nouveauté : Besoin de changement, besoin de briser la routine, recherche d'innovation, aime la mode, s’intéresse au dernier produit sorti,…

Pour amplifier le sentiment de nouveauté, utilisez des mots comme :

  • Nouveau
  • Nouveauté
  • Maintenant
  • Innovation
  • Invention
  • Le dernier
  • Enfin
  • Soudain
  • Actuellement 
  • Révolutionnaire
  • Ect…

Le Confort : Apprécie le côté pratique, aime la simplicité, veut gagner du temps, veut faciliter sa vie, se sentir bien, recherche la tranquillité,…

Tout ce qui permet d'épargner des efforts et du temps est touché par cette motivation.

Les mots à utiliser pour amplifier le sentiment de confort sont entre autres :

  • Facile
  • Simple
  • Rapide
  • Concret
  • Instantané
  • Immédiatement
  • Automatique
  • Serein
  • Aide
  • Solution
  • Agréable
  • Ect…

L’argent : Gagner plus, acheter moins cher, avoir un bon retour sur investissement,…

L'argent est difficile à gagner. On ne va donc en donner que si on reçoit plus en échange.

Ici, l’important est de faire comprendre à votre client cible que son achat n’est pas une dépense, mais un investissement. 

Les mots liés à l’argent sont :

  • Gratuit
  • Économie
  • Économiser
  • Seulement X € 
  • Profit
  • Gagnez
  • Gain
  • Placement
  • Rentabilité
  • Bonne affaire
  • Réduction
  • Remise
  • Promotion
  • Prix discount
  • Prix réduit
  • Rapport qualité/prix
  • Abordable
  • Moins cher
  • Ect…

Au passage, ce n’est pas un hasard si ce blog s’appelle « Copywriting Profitable »…

La sympathie : L’empathie, la bienveillance, l’humilité, le respect de votre lecteur,…

En deux mots, la sympathie correspond à la chaleur humaine qui se dégage de votre texte.

Y a-t-il des mots permettant de combler cette motivation ? Pas vraiment. 

La sympathie correspond plutôt à un état d’esprit, à un savoir-être. 

En copywriting, la sympathie :

  • C’est respecter votre lecteur ;
  • C’est faire preuve d’empathie (vous mettre à sa place) ;
  • C’est faire preuve de bienveillance ;
  • C’est comprendre ses difficultés ;
  • C’est vouloir aider votre prospect. Sincèrement.

Autrement dit, c’est tout l’opposé d’un « vendeur de tapis ».

La Magie des Mots

Oui ! Les mots sont Magiques. À eux seuls, ils peuvent transmettre de multiples émotions.

Bien utilisés, ils peuvent transformer un texte de vente banal en un texte de vente captivant et persuasif. C’est-à-dire un texte de vente percutant et qui touche votre lecteur en plein coeur.

En ce sens, si le sujet vous intéresse, si vous voulez découvrir ces mots Magiques, je vous invite à lire l’article d’André Dubois intitulé « Comment vendre plus sur internet : 320 mots influents pour doper votre écriture ».

12. Ne faites pas que vendre votre produit. Apportez de la valeur.

Malheureusement, la grande majorité des textes de vente ne font qu’une chose : Vendre le produit.

En soi, ce n’est pas une mauvaise chose. Ça fonctionne. 

Toutefois, ces textes pourraient être bien meilleurs. En effet, ils pourraient avoir une tout autre saveur, si l’on ajoutait un ingrédient bien spécifique.  

Je veux parler de valeur ajoutée.

Une découverte étonnante...

Au fil du temps, j’ai lu des dizaines et des dizaines de lettres de vente. J’ai particulièrement lu et étudié des lettres de grands copywriters.

Des lettes de Gary Bencivenga, Gene Schwartz ou encore de Martin Conroy.

Je me suis alors rendu compte d’une chose :

Les meilleurs textes de vente apportent de la valeur.

Ils ne vendent pas seulement le produit. Ils donnent des conseils et des astuces. Ils sont remplis de faits, d’informations, d’idées et de conseils utiles pour le lecteur.

C’est particulièrement le cas pour les textes de Gary Bencivenga. Tous ces textes sont remplis d’informations, de conseils pratiques et de contenu à forte valeur ajoutée.

Résultat ?

Ses textes sont intéressants voire même, passionnants. Vous apprenez des choses rien qu’en les lisant. 

Alors voici mon invitation :  Ne faites pas que vendre votre produit. Mettez du contenu à forte valeur ajoutée dans votre texte. Rendez-le intéressant. Ajoutez-y des conseils, des techniques et des astuces. Faites-en sorte que votre texte de vente soit un échantillon de votre produit.

Faites cela et vous vous différencierez de la majorité de vos concurrents.

Enfin, rappelez-vous de ceci : un texte de vente sans apport de Valeur est comme un plat sans sel. C’est-à-dire fade.

13. Structurez votre texte de vente avec une formule éprouvée

Voici mon dernier conseil : Écrivez votre lettre de vente en suivant une formule éprouvée.

Au fil du temps, les grands copywriters ont mis au point des formules pour écrire leurs textes de vente.

Que ce soit Robert Collier, Gary Bencivenga, John Caples ou encore Bob Bly, chaque grand copywriter a développé sa propre formule pour écrire un texte de vente performant.

L’avantage d’utiliser une formule éprouvée est double.

  1. Vous augmentez vos chances de vendre votre produit et ;
  2. Vous structurez plus facilement votre texte. 
Formule copywriting

Écrivez votre lettre de vente
en suivant une formule éprouvée

Alors quelles formules permettent d’écrire un texte de vente performant ?

En voici quelques-unes :

1ère formule : PAS

Cette formule est l’une des plus connue en copywriting. C’est même la formule préférée du copywriter Dan Kennedy. 

Comme l’a montré Danilo Duchesnes dans son article sur le copywriting, la formule PAS est utilisée par des entrepreneurs comme Ramit Sethi, Stan Leloup, Marie Forleo,…

Elle fonctionne merveilleusement bien pour écrire des landing page (page de capture d’email).

En résumé, cette formule contient 3 étapes :

P pour « Problème » : Cette étape consiste à décrire le problème que rencontre votre client cible. 

A pour « Agitation » : C’est la partie qui fait mal. Nous sommes ici au cœur du problème, nous sommes dans l’émotion. L’idée est de décrire le plus précisément possible le problème que rencontre votre lecteur. 

Enfin…

S pour « Solution » : Vous présentez votre produit comme étant la solution à son problème. 

2ème formule : APPPA

Cette formule est une adaptation personnelle de la célèbre formule d’Henry Hoke, connu sous le nom des « 4 P » : Peindre, Promettre, Prouver, Pousser.

Je l’ai détaillé dans mon article « Comment vaincre la peur de la page blanche et écrire facilement une page de vente performante ? ».

En gros, l’idée est la suivante :

A pour « Attention » : Écrivez une phrase qui va capter l’attention de votre client cible. L’objectif est de l’inciter à lire la suite de votre texte. 

Pour ce faire, vous pouvez utiliser la structure « Comment (Bénéfice) sans (Difficulté/Obstacle) ».

Par exemple : « Comment perdre du poids sans faire de sport » ou encore « Comment arrêter de fumer sans médicament et sans grossir ».

P pour « Présentation » : Dites qui vous êtes. Expliquez votre parcours. Parlez des difficultés, des échecs et des succès que vous avez eu. Présentez votre expertise. Présentez votre produit.

P pour « Promettre » : Dites à votre client cible ce que votre produit lui apportera concrètement. Parlez en termes d’avantages. 

P pour « Prouver » : Prouvez l’efficacité de votre produit. Montrez à votre client cible que votre produit fonctionne. Donnez des dates, des chiffres, des témoignages, des avis d'expert, des caractéristiques, …

A pour « Action » : Dites à votre client cible d’AGIR ! Dites-lui clairement ce qu’il doit faire pour passer commande. Dites-lui pourquoi il doit agir maintenant. Si vous ne lui donnez pas de bonnes raisons d'agir tout de suite, il remettra à plus tard. Or, plus tard veut souvent dire jamais.

C'est comme une délicieux gâteau au chocolat...

Écrire une page de vente, c’est comme faire un gâteau au chocolat. Ça ne s’improvise pas. Il faut une recette pour que le résultat soit bon. 

En ce sens, j’ai rédigé un guide pratique dans lequel je vous explique, étape par étape, comment écrire une page de vente performante.


Ce guide pratique s’intitule « 7 étapes pour écrire une page de vente qui convertit ».


Vous pouvez le recevoir gratuitement en cliquant sur le bouton ci dessous :

Un dernier mot : Vous aussi, dites-moi ce qui vous pose problème en commentaire

Voilà ! Je viens de vous donner les 13 conseils que j’aurais aimé recevoir quand j’ai débuté en copywriting.

J'espère que vous avez apprécié cet article et que ces conseils vous aideront à écrire une page de vente performante.

Maintenant, si vous lisez cet article, c’est probablement parce que vous avez une attente.

Vous avez peut-être des problèmes ou des difficultés à écrire votre lettre de vente.

Nous pouvons travailler ensemble pour résoudre ces problèmes. Mais pour cela, j’ai besoin de les connaître.

Alors dites-moi ce que c’est. Quelles sont vos difficultés ? Qu’est-ce qui vous empêche d’écrire un texte de vente performant ? De quoi avez-vous besoin ? Comment puis-je vous aider ?

Je lis tous mes mails. Je lis tous les commentaires, et je fais tout pour y répondre. 

Alors parlez-moi de vos difficultés, et je vous écouterai.

Cela nourrira ma réflexion. Et nous pourrons avancer… Ensemble.

Que la Magie des Mots soit avec vous,

Eduardo Beretta
Votre Magicien des mots
Fondateur de Copywriting Profitable

Vous avez apprécié cet article ?

Alors, allez encore plus loin en téléchargeant gratuitement le guide pratique "7 étapes pour écrire une page de vente qui convertit"

  • Excellent article ! Très complet je trouve, Merci.
    Quand on débute dans le monde du blog tous ces conseils sont très précieux car pas forcément intuitifs.

    • Eduardo Beretta dit :

      Merci Nicolas ! Avec plaisir.

  • Sincèrement, cet article est très utile et costaud. J’ai du pain sur la planche et garde tes précieux conseils sous le coude

    • Eduardo Beretta dit :

      Merci Valentine ! 🙂

      Au plaisir de vous aider à mettre la Magie des mots au service de votre business.

      Eduardo

  • Bonjour Eduardo,
    c’est un peu par hasard, s’il existe, que je me suis retrouvé à lire ton article et finalement, il fait parti des rares articles que j’ai intégralement.
    Il est détaillé, précis et se délecte avec saveur. Il est écrit comme avec la méthode qui est décrite et ça donne la sensation que tu y as mis tout ton coeur.
    merci 🙏🏾

    • Eduardo Beretta dit :

      Bonjour Frank,

      Merci pour votre commentaire.

      Heureux de lire que l’article vous a plu.

      Comme vous le dites, j’y ai mis tout mon coeur. Il faut dire que je suis quelqu’un de passionné.

      Au plaisir !

  • >
    at sit Praesent Lorem velit, Aliquam